Warning: Use of undefined constant TXT - assumed 'TXT' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /var/www/legtux.org/users/echiquierduval/www/wp-content/themes/chess_pieces_hoe026/functions.php on line 1342
méthode

Articles avec le tag ‘méthode’

Le Jeu Par Correspondance pour progresser

L’être humain, à travers les âges, a développé différentes façons de jouer aux échecs, que ce soit en changeant la cadence (partie rapide, blitz…), les règles (Chess 960, Alimente…), le mode de jeu (échecs à 4 joueurs…)…

Nous allons nous intéresser au Jeu Par Correspondance (JPC).

Le principe ? C’est une partie d’échecs en différé, à distance… Chacun communiquant son coup à l’autre. Ce qui pourrait à première vue paraître bien embêtant peut être transformé en un véritable outil pour progresser, surtout à l’ère d’internet (hé oui, un clique ou deux suffit pour valider son coup).

Mais quel intérêt ? En fonction du sérieux que vous y mettez, une partie jouée de cette manière là représente autant d’importance qu’une partie longue jouée en tournoi. Vous pouvez prendre le temps de réfléchir à chaque coup, et analyser la partie une fois fini.

Les cadences varient en fonction du système utilisé. Je vais donc maintenant vous présenter un site internet fort sympathique…

Echecs Email

L’adresse internet : http://www.echecsemail.com

-Le site est gratuit et en français

-Interdiction d’utiliser un logiciel, livre ou l’aide de quelqu’un. C’est comme une vraie partie!

-La cadence est de 5 jours + 36h par coup. Le temps défile tout le temps, même quand on n’est pas connecté. Mais au vu de la cadence, il faut se connecter maximum tout les 1jours et demi en moyenne…

-Système d’élo interne au site

-Possibilité de prendre des vacances (pause sur tout les échiquiers)

-On peut jouer plusieurs parties en même temps

-Des tournois par niveau, possibilité d’intégrer une équipe, match par coupe…

-Possibilité de faire des parties thématiques (l’Anglaise, la française…)

-Les parties sont sauvegardées et on peut les télécharger en fichier .pgn (lisible par la plupart des logiciels d’échecs, et que pouvez passer à votre entraîneur pour l’analyser)

-Il y a déjà 3 membres du club actif dessus : Mounir (ammabdel) , Cédric (shikinasri), Mickaël (magiccerbere)

Concrètement, quel intérêt pour vous,  joueur de club ?

Permet de jouer plus de partie sérieuse (elles sont sérieuses si vous prenez le temps de réfléchir, voir de mettre la position sur l’échiquier). Pour bien progresser, il est recommandé de jouer 70parties sérieuses par an.

Si vous avez la moindre question sur le fonctionnement du site, n’hésitez pas. Sinon, on se retrouve dessus, parole  de magiccerbere (mais n’oubliez pas shikinasri : cédric et ammabdel : mounir ).

La méthode par étapes

Un nouveau souffle pour les entraînements au club. A partir de ce samedi, nous commençons la méthode par étapes.

Kesako ?

Une méthode structurée pour enseigner les échecs aux enfants à la base, mais adaptable évidemment aux plus âgés, et même aux adultes. Le site de la méthode est disponible en cliquant ici.

Chaque étape est composée d’un livre de travail pour l’étudiant. Ce livre de travail est rempli d’exercice et de rappel du cours. Une fois toutes les leçons validées, si l’élève les a bien assimilées, il peut passer à l’étape suivante. Il y a 6 étapes de disponibles.

A la fin d’une étape, un diplôme sera remis!

Donc chaque joueur au club aura la possibilité d’acquérir le livre de travail correspondant à son niveau (pour 5€)

Concrètement, un cours respectera cette structure : une leçon de l’étape, des exercices pour comprendre et appliquer cette leçon, parties en mettant l’accent sur les notions abordées.

Un suivi sera fait pour vérifier les points faibles, et une leçon pourra être redonnée si le besoin s’en fait sentir.

Vous pouvez retrouver au local des tableaux avec la répartition des jeunes dans les différentes étapes.

L’étape 1 est composée des leçons suivantes :

1: Les pièces et l’échiquier
2: La marche des pièces
3: L’attaque et la prise d’une pièce
4: Le pion
5: La défense
6: L’échec
7: Le mat
8: Le mat
9: Le roque
10: L’échange favorable
11: L’attaque à deux reprises
12: La partie nulle
13: Faire mat avec la dame
14: La prise en passant
15: La notation

L’étape 2 est composée des leçons suivantes :

1: L’activité des pièces
2: La double attaque : dame (1)
3: La double attaque : dame (2)
4: Le clouage
5: L’élimination du défenseur
6: Les 3 règles d’or
7: Mat en deux
8: La double attaque : cavalier
9: Mat avec la tour
10: La double attaque : T F D P
11: L’attaque à la découverte
12: La défense contre le mat
13: Notation abrégée

L’étape 3 est composée des leçons suivantes :

1: Achever l’ouverture
2: L’échec à la découverte et l’échec double
3: L’attaque contre une pièce clouée
4: Mat en deux (combinaison)
5: La règle du carré
6: L’élimination de la défense
7: La défense contre une double attaque
8: Le plan à court terme
9: La partie nulle
10: L’attaque rayons X
11: L’ouverture
12: La défense contre le clouage
13: La mobilité
14: Les cases-clés (1)
15: Les pièces clouées
16: Les menaces
17: Les cases-clés (2)

L’étape 4 est composée des leçons suivantes:

1: L’avantage dans l’ouverture
2: L’interception
3: La déviation
4: L’obstruction
5: Prévoir
6: Le clouage
7: Le pion libre
8: L’élimination de la défense
9: L’aimant
10: Les pions faibles
11: L’avantage matériel
12: Chasser et viser
13: L’attaque du roi
14: La septième rangée (tactique)
15: La stratégie des finales
16: L’évacuation
17: Dame contre pion

L’étape 5 est composés des leçons suivantes :

1: Le matériel et le temps
2: Mat
3: La percée
4: L’emploi des pions
5: La course des pions
6: La septième rangée
7: L’attaque à la découverte
8: Le clouage
9: L’ouverture
10: Tour contre pion
11: La case forte
12: La défense
13: La finale de tours
14: L’attaque contre le roi
15: La colonne ouverte
16: La partie nulle

L’étape 6 est composé des leçons suivantes :

1: Le roi au milieu
2: Le pion passé
3: La stratégie
4: La mobilité
5: La partie nulle
6: L’ouverture
7: La tactique
8: La finale de pions
9: Fou ou cavalier ?
10: L’attaque contre le roi
11: L’avantage en finale
12: Les fous
13: La défense
14: La finale de tours

 

Cours du 26/01 : Évaluer une position

IMG_1825

Tiens donc, intéressante, cette position. C’est serré… Comment savoir qui a l’avantage ?

Ne me dites pas que vous ne vous êtes jamais posé la question, je ne vous croirais pas.

Mais pourquoi évaluer une position, et d’abords, ça veut dire quoi, « évaluer » ?

Évaluer, aux échecs, signifie déterminer les forces et faiblesses des deux camps.

Pourquoi ?

Si on connaît ces faiblesses, on peut les améliorer, si on connaît les faiblesses de l’adversaire, on peut les attaquer. Cela permet aussi de différencier  deux plans candidats (= c’est à nous de jouer, nous avons deux possibilités. Il faut évaluer la position après  ces deux possibilités pour savoir quel coup jouer).

Comment faire ?

Dan Heisman est un maître FIDE et auteur de plusieurs livres sur les échecs. Il parle de 4 points pour évaluer une position :

-Évaluation du matériel : évidemment, avoir une pièce d’avance, c’est important. Mais un pion peut déjà décider du résultat de la partie.

-La sécurité du Roi : Ce cher Roi est-il bien à l’abri ? A t’il roqué ? Ce dernier est-il encore entier ? (les trois pions devant le roi)

-La mobilité des pièces (espaces et temps) : Un fou est-il enfermé chez lui ? Une pièce a t’elle beaucoup voyagé pour pas grand chose, dans l’ouverture ?

-La structure des pions : on sait tous qu’il faut éviter les pions isolés. Mais attention aussi aux pions arriérés, aux nombres d’îlots…

 

Nous allons donc, à partir de ces 4 points, évaluer plusieurs positions. N’hésitez pas à essayer déjà avec vos parties.

Pour accéder aux exemples du cours : evaluer (cliquez dessus)

Les 3 diagrammes ont été pris de cette page là, (cliquez dessus) sur le site de ChessMichel. N’hésitez pas à aller voir.

 

Chess Michel : Maîtriser les principes de bases

Cette semaine, je vais vous parler de ce site : ChessMichel.com. Comme d’habitude, vous pouvez le retrouver avec les autres liens, à droite.

Qui se cache derrière ChessMichel ?

Michel Barré, entraîneur et arbitre au Quebec.

Que trouves t’on sur ChessMichel ?

Différents articles pour joueurs débutants et intermédiaires, sur la méthode essentiellement. Cela permet de progresser et de comprendre petit à petit plusieurs subtilités du jeu d’échecs.

Exemple d’articles intéressants :

Comment analyser une partie

Apprendre les manœuvres tactiques

L’art d’étudier les ouvertures

-Etc…

 

Bonne découverte!

A quoi sert la tactique ?

La tactique, c’est l’art des combinaisons, des enchaînements de coups jusqu’à ce que mort (du roi adverse) s’ensuive… ou d’une pièce en moins, ce qui est déjà pas mal.

Pourquoi un tel joueur va voir une combinaison alors qu’un autre joueur ne va même pas en soupçonner l’existence ?

Une histoire de schémas

En fait, il y a de fortes chances que le deuxième joueur, celui qui voit la combinaison, connaît le schéma dont il est question. Le fort joueur a donc mémorisé plus de schémas que le joueur moins fort. La tactique, c’est avant tout une histoire d’entraînement et de schéma.

Prenons la position suivante :

Trait au noir. Vous ne voyez rien ?

Maintenant, regardez ce schéma : Le Mat de Boden

Regardez à nouveau la position de départ… Alors ?

Un petit coup de pion d6-d5 semble être bien embêtant pour les blancs (menace Dxc3 + , bxD, Fa3 mat).

Pourquoi avez-vous trouvé la deuxième fois ? Grâce au schéma! (voir ici pour une vidéo explicative du mat de Boden)

 

Faire des exercices, encore et encore, permet de se familiariser avec les différents types de schémas (enfilade, fourchette, échecs à la découverte…). C’est important pour progresser en tactique. Et puis, hein, c’est assez plaisant de résoudre des diagrammes tout de même…

 

Dans un prochain article, je présenterai deux sites internet pour travailler sa tactique quotidiennement grâce à la résolution de diagrammes adaptés à votre niveau. Plus rien ne vous échappera !

 

 La Tactique consiste à savoir ce qu’il faut faire quand il y a quelque chose à faire. La Stratégie consiste à savoir ce qu’il faut faire quand il n’y a rien à faire.  Tartakover